"Karibu"

JACOB RACINE rencontre Claude Duguay, un des membres de l’Expédition Québec 80, l’équipe qui réussira la première traversée du Québec du Sud-Nord en ski de fond. Après une longue discussion des détails de l’expédition Québec 80, des difficultés rencontrées et du trajet, Jacob n’en croit pas ses oreilles, cette expédition est passée inaperçue, et ce pendant plus de 30 ans.  Une graine était semée, Jacob a eu l’idée de faire revivre cette histoire.

Essayez de trouver des gens qui veulent participer à une épopée de plus de 100 jours en camping d’hiver et en autonomie complète ! C’est le plus gros problème des «pleinaireux», avoir des idées c’est facile, mais avoir des gens qui y participe, c’est une autre paire de manches.

Dans une équipe, on a besoin de gens de tous les univers. Puis, un peu comme les caribous qui se regroupent pour la grande migration, BRUNO-PIERRE COUTURE est apparu dans le décor lors d’une traversée du Parc d’Auyuittuq réalisée avec Jacob. PROJET-KARIBU a ainsi vu ses premiers balbutiements. Un échauffement d’idées qui allait mener à l’ébauche d’un squelette, le squelette de notre KARIBU.

Un caribou c’est un renne du Canada faisant partie de la famille des cervidés, mais aussi une boisson traditionnelle québécoise. Karibu, c’est aussi un mot qui dépasse les frontières du continent.  En swahili il voudrait dire «bonjour» ou «bienvenue».  SÉBASTIEN DUGAS qui arrivait tout juste du Kilimandjaro où les gens parlent le swahili, représente cette diversité, cette nouvelle sonorité qui fera en sorte que PROJET-KARIBU allait se teinter d’une toute autre couleur.

«KARIBU», quand on prend le temps d’écouter, fait aussi référence à la sonorité de 2 mots «kari» et «bu»

«kari» qui peut être interprété comme «carry» en anglais qui signifie : porter, transporter, emporter, charrier, car tout au long de ce voyage nous devrons trainer avec nous le nécessaire pour vivre.

Il y a aussi «bu» qui peut-être dit : «bu» ou «bou» qui représente le bout, le bout du Québec, le bout de nos aspirations, le but de l’expédition, se rendre au bout, atteindre notre but ultime.

MARIE-ANDRÉE FORTIN, guide en tourisme d’aventure et enseignante est arrivée pour amener un sens et une direction à cette harde de caribous composée déjà d’un caribou qui connait tout le monde, d’un caribou énervé et d’un caribou d’un autre univers.

Le caribou est le roi de la toundra, c’est un symbole de robustesse, de puissance et de témérité, cet animal a du panache. Traversant lacs et rivières, gravissant les montagnes et collines, c’est un explorateur.  Des hardes de plus de 10 000 têtes parcours le territoire du Québec d’est en ouest, de la Baie James aux monts Torngat depuis des millénaires, mais en 2014 vous pourrez suivre 4 caribous migrants du Sud au Nord !