Solitude

Créé le 3 mars 2014
Écrit par Jean-François Beaulieu

solitude-mini2 400 km de neige, de lacs gelés et de forêts. Quatre mois à skier le Québec sur toute sa longueur. Tout un hiver à côtoyer les trois mêmes personnes dans un quotidien sans fin à dormir les uns sur les autres.

Confiné dans cet espace personnel restreint, la dynamique du groupe prend une importance capitale. Chaque saut d’humeur, chaque silence lourd de sens, chaque fou rire, chaque main tendue devient un moteur ou un frein à notre épopée. Et au cœur de toute cette promiscuité, s’installe une solitude salvatrice. Un espace personnel creusé dans la neige par le sillon du ski. Le regard au sol, plongé dans ses milliards de cristaux gelés au plus profond de la neige boréale, l’esprit prend son envol. Soudainement seul avec soi-même au milieu de l’immensité du territoire québécois, l’imaginaire devient le compagnon de route. Le huit clos alors généré par le groupe éclate pour laisser place à l’infini. Ainsi, chaque jour nous nous évadons pour retrouver ce territoire démesuré pour reprendre contact avec nous-même.

Jacob Racine